La greffe de cheveux?

Les cheveux depuis l’antiquité ont présenté la jeunesse et la force. Les traitements de la calvitie ont subi plusieurs révolutions avec le temps. Nous maîtrisons les techniques de pointe actuellement prouvées à savoir la Fue et la Fut.

La calvitie

  • La forme héréditaire de la calvitie se voit chez l’homme comme chez la femme. Elle est appelée « Alopécie Androgéno-Génétiquelocalisée toujours à la partie supérieure des cheveux et respecte la partie postérieure ou A.A.G ».couronne occipitale. Si l’un ou l’autre de vos parents, leurs frères et sœurs ou autres membres de la famille ont subi une perte de cheveux, vous serez susceptibles d’hériter de cette tendance à les perdre.
  • Chaque bulbe pilaire possède son propre programme génétique qui détermine les caractéristiques du cheveu et son comportement dans le temps.
  • Cette alopécie androgenique peut se manifester dès l’adolescence avec des formes souvent étendues, ou à âge plus tardif. En fait, la perte de cheveux sera continue et implacable, indépendamment du moment où elle a commencé.
  • L’alopécie peut par ailleurs survenir suite à un traumatisme, une brûlure ou une chirurgie. Ces cas constituent l’indication selon de la transplantation capillaire selon la persistance d’une zone donneuse de qualité.

Le cycle de cheveux

Le cheveu pousse, tombe, repousse et ainsi de suite. Génétiquement, un bulbe est programmé pour réaliser environ 25 cycles. Chaque cycle de vie du cheveu est composé de trois phases successives : Anagène, Catagène et Télogène.

  • PHASE ANAGENE C’est la phase de croissance du cheveu. Elle dure de trois à six ans. Normalement 90% des cheveux sont en phase anagène. Cette phase dure environ 4 ans chez l’homme et 6 ans chez la femme.
  • PHASE CATAGENEC’est la phase de repos du cheveu. Elle dure quelques semaines.
  • PHASE TELOGENE C’est la phase où le cheveux tombe pour laisser la place à un nouveau cheveu qui démarre sa phase anagène. Cette phase dure environ 3 mois.Il est ainsi tout à fait classique pour un individu de perdre environ 150 cheveux chaque jour dans le cadre d’un cycle physiologique normal. Lors du processus de calvitie de type Androgéno-Génétique, on observe un raccourcissement de la durée du cycle pilaire au détriment de la phase Anagène.

La calvitie chez l’homme

L’Alopécie Androgéno-Génétique est responsable de plus de 95% de la perte de cheveux chez les hommes.

La fréquence de l’A.A.G est de 25% chez les hommes de moins de 30 ans et de plus de 50% chez les hommes de plus de 60 ans.

Il s’agit d’un processus progressif résultant d’une hypersensibilité génétiquement prédéfinie des bulbes pileux à la Di-Hydro-Testostérone (DHT) dérivée de la Testostérone.

Les patients souffrant une Alopécie Androgéno-Génétique présentent un raccourcissement du cycle pilaire au détriment de sa phase anagène entraînant une miniaturisation des cheveux suivie de leur chute prématurée et définitive.

La calvitie débute généralement par un creusement des golfes et un recul de la ligne frontale. Par la suite le processus atteint la région du vertex avec l’apparition d’une tonsure. Au dernier stade de l’évolution on voit disparaître le pont de cheveux séparant les régions dégarnies antérieures et postérieures.

L’évolution de la calvitie reste imprévisible et propre à chaque individu. C’est pour cette raison qu’il est primordial d’en tenir compte en particulier chez les sujets jeunes désirant recourir à une transplantation capillaire.

La calvitie chez la femme

Alopécie Androgéno-Génétique de la femme se différencie généralement de celle de l’homme par la préservation de la ligne frontale.

C’est une perte de densité plus ou moins diffuse débutant au niveau de la ligne médiane et s’élargissant progressivement vers les régions latérales.

Les neuf stades de l’échelle de LUDWIG représentent la classification la plus courante de la calvitie féminine

Technique Fue

Le principe est de prélever les unités folliculaires une par une à l’aide d’une sorte de bistouri cylindrique appelé « PUNCH » dont le diamètre varie de 0,7 à 0,9 mm en fonction des caractéristiques des cheveux (texture et calibre).
Cette technique a l’avantage de ne laisser que des mico-cicatrices punctiformes d’une taille inférieure au millimètre qui restent invisible même si les cheveux sont coupés très court.
Après rasage de la zone donneuse, la densité folliculaire est mesurée pour déterminer le nombre d’UF prélevable sachant qu’il est primordial de ne pas prélever plus de 30% des UF présentes au cm² pour éviter que la zone donneuse ait plus tard un aspect clairsemé. Le prélèvement doit ainsi être effectué sur la plus grande surface possible pour que la baisse de densité sur la zone donneuse soit harmonieuse et imperceptible à l’œil nue.
Après anesthésie locale de la zone donneuse, on procède minutieusement à l’isolation puis à l’extraction des UF.

Technique Fut

Cette technique consiste à prélever sur la zone occipitale une bandelette dont la taille dépend du nombre de greffons requis.
Après avoir déterminé la longueur et la largeur de la bande à prélever, les cheveux sus-jacents qui permettront le camouflage de la cicatrice immédiatement après le prélèvement sont relevés et maintenus avec un adhésif.
Les cheveux situés sur la bande sont rasés à une longueur d’environ 3mm. Ceci permet une visualisation précise de l’orientation des racines pilaires et garantit un prélèvement respectant l’intégrité des unités folliculaires.
Une série d’injections à l’aide d’une aiguille ultra fine permet de réaliser une anesthésie de la zone donneuse rendant le prélèvement totalement indolore.
L’incision du cuir chevelu se pratique sous loupes à fort grossissement de façon à être strictement parallèle au sens d’orientation des tiges pilaires afin de réduire au maximum le pourcentage de transsection et sauvegarder le capital de la zone donneuse.
Suite au prélèvement, on procède à une suture dite « TRICHOPHYTIQUE » qui permet aux cheveux situés sur les berges du prélèvement de pousser à travers la cicatrice.
Cette technique ne laissera qu’une fine cicatrice sous forme d’un trait discontinue et fin complètement noyée dans les cheveux sus et sous-jacents et pratiquement invisible.