La liposuccion

La liposuccion, un traitement phare de notre clinique esthétique, est une intervention de pointe qui vise à redessiner votre silhouette en éliminant efficacement les amas graisseux tenaces. Grâce à des techniques chirurgicales avancées et à notre équipe de chirurgiens plasticiens hautement qualifiés, nous offrons une solution personnalisée pour sculpter votre corps et révéler vos courbes naturelles. La liposuccion cible spécifiquement les zones problématiques telles que l’abdomen, les cuisses, les fesses ou les bras, vous permettant ainsi d’atteindre les résultats désirés en toute sécurité.

Résultat

Les résultats définitifs de la liposuccion se manifestent généralement entre six mois et un an après l’intervention. En suivant les recommandations postopératoires de votre chirurgien, vous obtiendrez une silhouette redéfinie qui renforcera votre confiance en vous pour les années à venir.

Comment procédons nous?

Avant

Une consultation devra se faire pour connaître votre besoin

pendant

Pouvant se faire, sous anesthésie locale ou générale, la durée varie entre 1 et 4 heures.

après

les résultats définitifs se manifestent généralement entre six mois et un an après l'intervention.

F.A.Q

Quelles différences entre une liposuccion, lipoaspiration, liposculpture, etc… ?

Aucune. Tous ces différents termes désignent une seule et même intervention mise au point en 1980 par un chirurgien Français, le Docteur Yves-Gérard ILLOUZ.

Pourquoi donc autant de termes alors ? La popularité extrême de cette intervention a fait qu’historiquement de nombreux chirurgiens ont essayé de s’approprier cette intervention en inventant autant de termes que peut en comporter le dictionnaire.

Quelles sont les zones accessibles lors d’une liposuccion ?

De nos jours, toutes les zones du corps ou presque sont accessibles à la lipoaspiration. Les plus courantes sont : la culotte de cheval, la face interne des cuisses, les genoux, le ventre, les hanches. Plus rarement : les bras, les chevilles, les bourrelets du dos, les mollets ( les « jambes en poteau »), la cuisse sur sa face antérieure (« le devant de la cuisse »).

À quel âge peut-on subir une liposuccion ?

L’âge n’est pas un obstacle à cette intervention. C’est en fait l’état de santé et la qualité de la peau qui peuvent être un frein à la lipoaspiration mais en aucun cas l’âge de la patiente ou du patient. La consultation pré-opératoire permettra de répondre avec précision à la faisabilité de la liposuccion (mais ne pensez pas que votre âge peut être une contre-indication à un bon résultat de liposuccion).

Quels sont les modes d’anesthésie possible pour une liposuccion ?
  • L’anesthésie locale: n’est possible que sur de petites zones ou l’excès de graisse est peu important, comme les genoux, un petit ventre ou une petite culotte de cheval par exemple.
  • L’anesthésie générale, enfin, est celle qui autorise l’aspiration de localisations importantes ou multiples.
Vaut-il mieux attendre les grossesses avant d’envisager une liposuccion ?

Ce n’est pas obligatoire. En effet, si la prise de poids est raisonnable au cours de la grossesse et que celle ci n’excède pas 10 à 12 Kg , le résultat de l’intervention ne sera pas altéré. Après la grossesse et le retour à son poids initial, le résultat sera parfaitement conservé.

Quels sont les risques opératoires liés à une liposuccion ?

Il faut d’abord savoir que la liposuccion a le taux de complications le plus bas de toutes les interventions de chirurgie esthétique, d’où son extrême popularité et son titre d’intervention la plus pratiquée au monde.

Les risques possibles sont l’infection (cette complication est exceptionnelle et ne se voit pratiquement plus quand la lipoaspiration est effectué dans des conditions d’asepsie stricte et rigoureuse) et la phlébite (cette complication est également exceptionnelle et son traitement est essentiellement préventif, basé sur un lever précoce en postopératoire ainsi que la prescription d’anticoagulants préventifs).

Quelles cicatrices pour une liposuccion ?
  • Il s’agit de l’intervention de chirurgie esthétique ou les cicatrices sont les plus discrètes. Elles mesurent deux à trois millimètres de longueur et sont donc quasi invisibles après 6 mois à un an. Il y en a une en général par zone aspirée pour permettre l’introduction de la canule qui va réaliser le retrait de la graisse.

Le phénomène de « tôle ondulée » est-il encore d’actualité ?

Il s’agit malheureusement d’une réalité dans la mesure ou la liposuccion a été souvent pratiquée par des médecins ne maîtrisant pas cette technique. Si le principe de la lipoaspiration est simple, sa réalisation nécessite une expérience importante. De nos jours, les chirurgiens bien formés n’ont plus ce genre de complications et la traditionnelle tôle ondulée ne doit plus se voir. Par contre, les irrégularités de la peau présentes avant l’intervention ne seront jamais corrigées par la lipoaspiration.

La graisse est remplacée après 12 heures par un oedème et des ecchymoses (les classiques « bleus ») qui vont masquer le résultat définitif. Les ecchymoses disparaissent après 3 semaines à un mois . La résorption de l’oedème se fait progressivement mais les résultats commencent à être partiellement apprécié après un mois. La liposuccion a des résultats visibles après un mois et demi à deux mois. Après 3 mois, le résultat devient tout fait appréciable.

Mais ce n’est qu’après 6 mois que le résultat définitif de la lipoaspiration est acquis. Il faut également savoir que selon les régions aspirées, l’oedème est plus ou moins long à résorber. Les chevilles par exemple restent gonflées 4 à 5 mois en général.

Que se passe-t-il en cas de prise de poids suivant l’intervention ?

La graisse aspirée ne revient pas aux endroits opérés. Une culotte de cheval ne reviendra jamais comme avant par exemple. Cependant, la prise de poids va donner lieu à une surcharge en graisse qui va se localiser ailleurs, comme le dos ou les bras par exemple. Ce n’est guère mieux sur le principe sauf que si vous reperdez ce poids ultérieurement, la silhouette retrouvera son résultat obtenu par la liposuccion.

Perd t-on du poids après une liposuccion ?

Mais la graisse va être remplacé par de l’oedème après 48 heures. Or l’oedème étant constitué d’eau et l’eau étant plus lourde que la graisse, il n’est pas rare que les patients soient plus lourds immédiatement après l’intervention.

En conclusion, il ne faut ni se peser ni se mesurer le lendemain de l’intervention mais attendre tranquillement la résorption de l’oedème qui donnera le résultat final. A terme, après 3 à 4 mois, la perte de poids sera effective, mais se mesurera surtout en tour de taille ou en circonférence de membre.

Faut-il faire un régime avant ou après une liposuccion ?

Cette question est essentielle mais personne ne détient la vérité. La situation idéale est évidemment de perdre du poids par un régime adapté avant d’envisager quelqu’intervention que ce soit. Mais dans la pratique, ce n’est pas toujours facile dans la mesure ou les patientes sont souvent épuisées par de nombreux régimes dont l’efficacité n’est pas toujours au rendez vous. La lipoaspiration première peut alors avoir un rôle psychologique déclenchant dans la nécessité de perte de poids.

De plus, cette perte de poids post opératoire va potentialiser et magnifier les résultats de la lipoaspiration.

Quelle est la durée des « bleus » après une liposuccion ?

Les « bleus » durent 3 semaines à un mois. C’est le temps de nécessaire à la résorption des ecchymoses.

Les ultrasons sont-ils une véritable avancée technologique ?

Les ultrasons sont destinés à liquéfier la graisse afin de rendre plus facile l’évacuation de la graisse par l’aspiration. Ils ne remplacent donc pas la lipoaspiration mais en sont un complément. L’inconvénient des ultrasons est le risque de brûlures cutanées. Leur utilisation doit donc être strictement réservée à certains cas particuliers ou la lipoaspiration simple est insuffisante (en général, les amas graisseux déjà aspirées). Ce n’est en aucun cas la technologie aux ultrasons qui assure la qualité du résultat, mais l’expérience de votre chirurgien.

Est-on marqué après une liposuccion ?

Oui, en raison du gonflement par l’oedème mais aussi surtout par les ecchymoses (« les bleus ») qui sont très étendus. Les patientes disent souvent avoir « les jambes noires ». Mais c’est une évolution normale après l’intervention , et ce n’est absolument pas inquiétant . De même, l’oedème peut descendre jusqu’aux chevilles, voire sur le dos du pied après l’intervention.

Une liposuccion est-elle douloureuse ?

Il s’agit d’une des interventions les moins douloureuses en chirurgie esthétique. Ces douleurs sont de type courbatures. Cependant la prise d’antalgiques adaptés réduit la douleur de façon très efficace. Ces courbatures persistent environ une semaine et seront remplacée par un inconfort pendant une semaine ou deux. Mais il est évident que tout cela dépend du nombre de zones et des quantités aspirées. Une « petite culotte de cheval » n’est pratiquement pas douloureuse. Enfin, il faut savoir que le port du panty réduit les douleurs et l’inconfort de façon importante.

Le port du panty est il obligatoire après une liposuccion ?

Oui, pour plusieurs raisons. Il limite la progression de l’oedème, et rend les suites opératoires moins douloureuses. De plus en cas d’aspiration importante, il améliore l’accolement des tissus et donc la qualité des résultats. Il doit cependant être adapté à la taille et ne pas entraîner de striction au niveau des genoux .

Up
d

Welcome to Reina

Step into a true oasis of digital beauty we devised for your new beauty center, resort or spa website.

Monday to Friday 09:00 - 20:00 hrs
Saturday 09:00 - 18:00 hrs
Sunday 09:00 - 18:00 hrs